You are here

A la découverte de la Commune de la Possession à l'île de la Réunion

Quoi faire à l'île de la Réunion- découvrir la commune de la Possession

Située au Nord-Ouest de l’île de la Réunion, la commune de la Possession compte plus de 30 373 habitants, les Possessionnais, et occupe une surface de 118.35 kilomètres carrés, de la côte jusqu’au sommet de Mafate, englobant une bonne partie du Cirque de Mafate. Le nom vient du terme « Possession du Roy ». Les premiers habitants sont venus s’y installer en 1675. Faisant auparavant partie de la commune de Saint-Paul, la région de la Possession s’en sépara et devint une commune en 1890. A cette époque, on y cultivait du café Moka de qualité, des mangues, des jujubes, de la canne à sucre, ainsi que des céréales.

Quoi voir à l'île de la Réunion - visiter la commune de la Possession Vue aérienne de la commune de la Possession à l'île de la Réunion

 

De nos jours, la commune de la Possession possède tous les atouts et infrastructures des régions modernes mais est aussi un haut lieu du tourisme vert, notamment au Cirque de Mafate. La commune est désormais connue pour ses cultures de canne à sucre, ses fleurs, ses légumes, ses jujubes et son poisson. Les endroits touristiques de la région que vous pourrez visiter lors de vos vacances à l’île de la Réunion sont : le Cirque de Mafate, les îlets, le Cap Noir et la Roche Vert Bouteille, la Gare de la Grande Chaloupe et Le Ti Train Lontan ainsi que les Lazarets.

Le cirque de Mafate et les îlets

Quoi faire à l'île de la Réunion, visiter le cirque de Mafate Vue du Cirque de Mafate à l'île de la Réunion

 

Le Cirque de Mafate est un des trois cirques de l’île de la Réunion avec ceux de Salazie et de Cilaos. C’est aussi un des endroits les plus inaccessibles de l’île car il n’y a aucune route pour y accéder. De ce fait, le Cirque de Mafate est quasiment un sanctuaire naturel. Son nom vient d’un chef esclave d’origine Malgache qui y aurait trouvé refuge. Le Cirque de Mafate est très apprécié des randonneurs. Chaque année, ce sont plus de 90000 randonneurs qui traversent l’endroit. Et parcourent plus de 200 kilomètres de sentiers. Les îles sont les plateaux isolés à l’intérieur du cirque de Mafate où se sont élevés des petits villages. Le cirque de mafate en compte neuf : Marla, la Nouvelle, Roche Plate, les Orangers, les Lataniers, l’îlet à Bourse, Aurère, la Plaine des Sables et îlet à Malheur

Le Cap Noir et la Roche vert Bouteille

Le Cap Noir est le nom donné à une montagne haute de 100 mètres et qui fait partie du massif du Piton des Neiges. Un sentier de randonnée y mène, ce qui vous permettra de découvrir la riche végétation des lieux. La Roche Vert Bouteille est le nom donné à un imposant rocher en forme de bouteille. Sa couleur verte provient de la teneur en Olivine de sa roche.

La Gare de la Grande Chaloupe et le Ti Train Lontan

Quoi voir à l'île de la Réunion, la gare de la Grande Chaloupe La Gare de la Grande Chaloupe à l'île de la Réunion

 

Autrefois, tout un réseau ferroviaire traversait l’île de la Réunion. Les deux lignes de ce réseau, celle du nord qui reliait Saint-Benoit à Saint-Denis et celle du Sud qui reliait Saint-Pierre au Port, se rejoignaient à la Grande Chaloupe. La Gare de la Grande chaloupe est aujourd’hui un haut lieu de la préservation du patrimoine ferroviaire de l’île de la Réunion. Un tronçon de voie de neuf kilomètres y reste en opération, grâce à l’association Ti Train Lontan, ce qui vous permettra de faire l’aller-retour entre la Grande Chaloupe et La Possession dans un joli petit train rouge, nommé le Ti Train Lontan.

Quoi faire à l'île de la Réunion- prendre le Ti Train à la Grande Chaloupe Le Ti train à la Grande Chaloupe, île de la Réunion

 

Les Lazarets

Les Lazarets de la Grande Chaloupe furent érigés par les britanniques lors de leur prise de possession de l’île de la Réunion à l’issue des guerres Napoléoniennes pour héberger les travailleurs engagés venus remplacer les esclaves dans les plantations. Ces lieux servaient de lieux de quarantaine pour ces travailleurs venus d’Inde et d’extrême orient. C’était un moyen de lutter contre la propagation des épidémies à l’époque. Toutefois, la vie y était très dure. De nos jours, des expositions y sont organisées ainsi que des visites guidées.

Comments

Add new comment